> Hébergement - Gîtes > Saguenay / Lac-St-Jean  > La Baie


 



Ville : La Baie

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

La Baie
(Région touristique : Saguenay / Lac-St-Jean - 15)

Il est à noter que cette ville n\'existe plus depuis le 18 février 2002. En effet, à cette date, les villes de La Baie, de Chicoutimi, de Jonquière et de Laterrière ainsi que les municipalités de Lac-Kénogami et de Shipshaw se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Saguenay à laquelle a aussi été annexée une partie de la municipalité du canton de Tremblay. L\'appellation La Baie a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un arrondissement correspondant au territoire de l\'ancienne ville du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l\'ancienne ville de La Baie.

Cette ville est d\'abord née sous le nom de municipalité de Bagot en 1845, abolie en 1847 et rétablie comme municipalité du canton de Bagot en 1855, à proximité de la baie des Ha! Ha!, et au fond du fjord du Saguenay. Reprenant le nom du canton proclamé en 1848 et qui était désigné depuis quelques années, la ville est dénommée ainsi en l\'honneur de sir Charles Bagot (1781-1843), gouverneur en chef du Canada-Uni de 1841 à 1843. Elle allait être scindée, dès 1859, en deux municipalités distinctes, Grande-Baie et Bagot-Partie-Nord-Ouest, avant de devenir, en 1975, la ville actuelle par suite de la fusion des municipalités de la paroisse et de la ville de Bagotville (1954 et 1920), de Grande-Baie (1859) et de Port-Alfred (1919).

Cette dernière évoquait les installations portuaires locales et Julien-Édouard-Alfred Dubuc (1871-1947), directeur de la compagnie de pulpe qu\'il fonde à cet endroit au début du siècle. Le territoire aura la visite des défricheurs dès 1838 puisque la Société des Vingt-et-Un y arrive cette année-là et que plusieurs de ses membres s\'y installent en squatters. D\'origine charlevoisienne, les nouveaux Saguenayens proviennent notamment de La Malbaie et s\'installent à Grande-Baie, ou de Baie-Saint-Paul, Saint-Urbain et s\'établissent à Bagotville. À l\'époque, on disait La Grande-Baie par opposition à L\'Anse-Saint-Jean, dont le spécifique rappelle une petite baie.

La situation géographique de cette ville industrielle où la bauxite et l\'aluminium jouent un rôle primordial, riche d\'une importante papeterie, la Consolidated Bathurst, d\'un aéroport civil, d\'une base aérienne militaire à Bagotville et d\'installations portuaires modernes dans le secteur de Port-Alfred, se reflète dans sa dénomination qui marque la présence de la baie des Ha! Ha!, laquelle pénètre assez profondément à l\'intérieur des terres. Cette appellation existait bien avant qu\'elle ne devienne officielle, car les habitants jadis se référaient usuellement à la Baie. Par la suite, on parla plutôt de Ville de La Baie que de La Baie, incorporant ainsi le statut municipal à la dénomination. Un bureau de poste ouvert en 1917 portait d\'autre part le nom de La Baie.

D\'ailleurs l\'une des villes constituantes lors de la fusion, Port-Alfred, avait annexé, en 1953, une municipalité de village dénommée Saint-Alexis-de-la-Grande-Baie (1908) et une autre, Grande-Baie (1859), ce qui assure la pérennité dénominative. Le gentilé Baieriverain témoigne de cet attachement à la baie et de la présence du Saguenay, sur les bords duquel vivent ces gens et que l\'élément -riverain illustre clairement.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com