> Restauration - Restaurants > Montérégie  > Rigaud


 



Ville : Rigaud

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

Rigaud
(Région touristique : Montérégie - 09)

Limitée à l'ouest par la frontière qui sépare le Québec de l'Ontario, cette municipalité a été implantée à 25 km au nord-ouest de Vaudreuil en Montérégie, sur les rives du lac des Deux Montagnes. Depuis le 29 novembre 1995, elle regroupe les territoires de la ville de Rigaud et de la municipalité de la paroisse de Sainte-Madeleine-de-Rigaud.

Le 29 octobre 1732 était concédée par l'intendant Hocquart et le gouverneur Beauharnois une seigneurie dans la région de Montréal, en Montérégie actuelle, à Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial et François-Pierre de Rigaud de Vaudreuil, laquelle sera vendue, en 1763, à Michel Chartier de Lotbinière. Par la suite, il cèdera la seigneurie à son fils en 1771. Pierre de Cavagnial (1698-1778), marquis de Vaudreuil, a occupé le poste de gouverneur de la Nouvelle-France de 1755 à 1760 alors que François-Pierre de Rigaud de Vaudreuil (1703-1779), militaire et administrateur, a été gouverneur de Trois-Rivières en 1749.

Ce dernier a donné son nom à la municipalité de village, érigée sur le territoire couvert par la seigneurie de Rigaud en 1880, qui obtient le statut de ville en 1911. De 1802 à 1804, la mission de Sainte-Magdeleine-de-Rigaud qui deviendra paroisse en 1830, occupait en partie le territoire aujourd'hui dévolu à la municipalité de la paroisse de Sainte-Ma(g)deleine-de-Rigaud, érigée en 1855. Cette dernière succédait à la municipalité de Rigaud créée en 1845 et abolie en 1847. Sainte-Madeleine célèbre, outre sainte Marie-Madeleine, le souvenir de Louise-Madeleine Chaussegros de Léry, fille de Gaspard Chaussegros de Léry (1721-1797), ingénieur du roi, qui épouse, en 1747, Michel Chartier de Lotbinière. En 1835, le nom de Rigaud identifiait le bureau de poste.

Localement on n'est pas peu fiers du sanctuaire consacré à Notre-Dame de Lourdes qui constitue un lieu de pèlerinage très connu. Dans son voisinage immédiat, on retrouve la Pièce-des-Guérets, un lieu-dit où l'on cultivait des pommes de terre, lesquelles auraient été jadis, selon la légende, transformées en pierres par le Diable, car un ermite blasphémateur aurait procédé à leur entretien le dimanche. Rigaud a également été le siège, pendant longtemps, d'un important collège classique dont l'influence a été considérable. Deux gentilés sont utilisés pour désigner les habitants de Rigaud : les Rigaudiens et les Rigaudins.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com