> Sport - Ski > Laurentides  > Saint-Adolphe-d'Howard


 



Ville : Saint-Adolphe-d'Howard

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

Saint-Adolphe-d'Howard
(Région touristique : Laurentides - 11)

Élevée sur les rives du lac Saint-Joseph, à compter de 1864, à environ 16 km au sud de Sainte-Agathe-des-Monts et à 80 km de Montréal, Saint-Adolphe-d'Howard est entourée d'une région qui compte près de 70 lacs parsemés d'îlots boisés et de rivières. Ce décor attire les touristes depuis 1915, tout particulièrement en hiver où la population triple. La grande quantité de lacs est en outre à l'origine de nombreux lotissements, notamment autour des lacs Vingt Sous, Vert, Louise. La mission du Lac-Saint-Joseph, fondée en 1878, qui allait devenir la paroisse de Saint-Adolphe-d'Howard en 1911, appellation déjà attribuée au bureau de poste ouvert en 1882, sous la forme de Saint-Adolphe-de-Howard, a en quelque sorte présidé à la création de la municipalité du canton de Howard en 1883, devenue Saint-Adolphe-d'Howard en 1939.

Suivant une pratique largement répandue au Québec, on a retenu le prénom de l'abbé Adolphe Jodoin (Boucherville, 1836 - Montréal, 1891), curé de Saint-Sauveur-des-Monts de 1874 à 1891, qui assure le service spirituel de la mission de 1878 à 1882. Son saint patron a occupé le trône épiscopal d'Osnabrück, de 1216 à 1224, et l'Église a retenu le 11 février pour célébrer ses vertus. Quant au canton de Howard, proclamé en 1873, il rappelle le souvenir de sir Frederic Howard – et non de lady Maria Howard (1754-1836), épouse de Guy Carleton, comme James White l'a avancé – commissaire des Colonies à la fin du XVIIIe siècle, qui avait pour mission de conseiller la paix à leurs habitants.

Les Adolphins sont témoins d'un phénomène exceptionnel au Québec, car plusieurs étrangers possèdent un lopin de terre ou une résidence secondaire dans la municipalité sans y habiter : on compte des Américains, des Français, des Mexicains, des Turcs, des Iraniens et même des Japonais. Signalons, en outre, la présence autrefois d'une base militaire installée au lac Saint-Denis, qui a cessé ses opérations en 1987.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com