> Agrotourisme - Cabanes à sucre > Québec  > Saint-Augustin-de-Desmaures


 



Ville : Saint-Augustin-de-Desmaures

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

Saint-Augustin-de-Desmaures
(Région touristique : Québec - 04)

Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 1er janvier 2002. En effet, à cette date, la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures et les villes de Beauport, de Cap-Rouge, de Charlesbourg, de Lac-Saint-Charles, de L'Ancienne-Lorette, de Loretteville, de Québec, de Sainte-Foy, de Saint-Émile, de Sillery, de Val-Bélair et de Vanier se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Québec. L'appellation Saint-Augustin-de-Desmaures a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures.

La communauté de Saint-Augustin-de-Desmaures remonte au tout premier siècle de la colonisation de la Nouvelle-France puisque des Poitevins s'installaient, en 1658, sur un territoire sis à 23 km à l'ouest de Québec, voisin actuellement de Sainte-Foy et de Cap-Rouge. La municipalité est rattachée, sur le plan administratif et territorial, à la communauté urbaine de Québec. Fondée en 1679, la paroisse de Saint-Augustin-de-Desmaures ou Demaure, suivant la forme qui paraît dans l'Arrêt du Conseil d'État du Roi de 1722, fera l'objet d'une érection canonique en 1691, bien qu'aucun document ne puisse le certifier, et les registres s'ouvriront en 1693. La paroisse de Saint-Félix-du-Cap-Rouge en sera détachée en 1862. Ce n'est qu'en 1845 que sera créée la municipalité de paroisse. Abolie en 1847 et rattachée à la municipalité de comté, elle sera rétablie en 1855, puis obtiendra le statut de municipalité en 1995. La dénomination retenue rappellerait, selon Pierre-Georges Roy, d'une part, Augustin de Saffray de Mézy, gouverneur de la Nouvelle-France de 1663 à 1665, dont le prénom a également servi à l'élaboration du gentilé reconnu Augustinois.

D'autre part, Desmaures est tiré du nom de la seigneurie de Maur (attesté en 1681 pour la première fois) ou de Saint-Augustin, concédée à Jean Juchereau de Maur (vers 1584-1672) et à son frère, Noël Juchereau Des Chatelets, en 1647, par le gouverneur Montmagny. Ami et collaborateur de Robert Giffard, de Maur arrive en Nouvelle-France en 1634; il entre en possession exclusive de sa seigneurie en 1650, par suite du décès de son frère. Anciennement, on orthographiait le nom de More (lieu de l'une des propriétés françaises de Jean Juchereau), Demaure ou DeMaur, mais on ne relève pas la forme à allure plurielle Desmaures, laquelle peut avoir été suscitée par la prononciation [démor]. Jean Juchereau de Maur est né à La Ferté-Vidame (Eure-et-Loir aujourd'hui). Or, on trouve, tout près de cet endroit, Saint-Maur, lieu de pèlerinage ayant quelque célébrité en Normandie. Par ailleurs, Maur est le nom d'un moine du VIe siècle qui a fondé une abbaye près d'Angers.

La dénomination Saint-Maur peut être relevée dans l'odonymie parisienne et normande. Le bureau de poste local a tour à tour porté les dénominations de Saint-Augustin-de-Portneuf (1852-1918), Saint-Augustin-de-Québec (1918-1986) et Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 1986. Saint-Augustin, comme on l'identifie quasi systématiquement, compte un parc industriel important ainsi qu'un campus inter-communautaire créé en 1965, regroupant alors onze communautés et connu sous le nom courant de Campus de Saint-Augustin. Cette municipalité est jumelée avec Montalieu en France.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com