> Sport - Golfs > Montréal  > Saint-Laurent


 



Ville : Saint-Laurent

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

Saint-Laurent
(Région touristique : Montréal - 12)

Il est à noter que cette ville n'existe plus depuis le 1er janvier 2002. En effet, à cette date, les villes de Saint-Laurent, d'Anjou, de Baie-d'Urfé, de Beaconsfield, de Dollard-des-Ormeaux, de Hampstead, de Kirkland, de Lachine, de LaSalle, de L'Île-Bizard, de L'Île-Dorval, de Montréal, de Montréal-Est, de Montréal-Nord, de Montréal-Ouest, de Mont-Royal, d'Outremont, de Pierrefonds, de Pointe-Claire, de Roxboro, de Sainte-Anne-de-Bellevue, de Sainte-Geneviève, de Saint-Léonard, de Verdun et de Westmount, les cités de Côte-Saint-Luc et de Dorval ainsi que la municipalité du village de Senneville se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Montréal.

L'apppellation Saint-Laurent a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un arrondissement correspondant au territoire de l'ancienne ville du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Saint-Laurent. Cette municipalité occupe le centre géographique de l'île de Montréal, au nord de Dorval et à l'est de Pierrefonds. Partie intégrante de la communauté urbaine de Montréal, elle constitue la deuxième municipalité industrielle en importance au Québec, avec ses quelque 400 industries manufacturières. Saint-Laurent demeure également un centre de renom de haute technologie. Berceau des centres commerciaux du Canada, on y ouvrait, en 1948, le centre commercial Norgate. En 1687, Dollier de Casson, supérieur du Séminaire Saint-Sulpice, cède une terre à Paul, Louis et Michel Descaries, fils de Jean, défricheur de l'île de Montréal.

Ceux-ci s'installent le long de la Côte-Saint-Michel et sont rejoints, en 1700, par dix-neuf autres colons. Les lieux prennent alors le nom de Côte-Saint-Laurent. Bientôt, une paroisse est fondée avec l'ouverture des registres en 1720, mais elle ne dispose pas d'un décret officiel d'érection. Son statut provient de l'Arrêt du Conseil d'État du Roi du 3 mars 1722. Elle donnera naissance aux municipalités de Cartierville (1906), Mont-Royal (1912), Bordeaux (1912) et Saraguay (1914). Elle tire son appellation du diacre Laurent, martyrisé à Rome en 258 sous l'empereur Valérien qui le fit brûler sur un gril. Sans doute la proximité du fleuve a-t-elle exercé quelque influence sur le choix de ce nom. La municipalité de la paroisse de Saint-Laurent, créée en 1845, est abolie en 1847 et rétablie en 1855. En 1954, elle est annexée en partie à la ville de Saint-Laurent et en partie à celle de Côte-Saint-Luc.

La ville pour sa part, érigée en 1893, annexera en 1964 la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-de-Liesse. Agricole à ses débuts, cette localité verra son développement industriel s'implanté dès 1860 avec la mise en marche de l'exploitation de la pierre des carrières, sur une période d'un siècle, celle-ci ayant notamment servi à la construction de la gare Centrale et de pistes de l'aéroport de Dorval (dans les années 1940). Véritable mosaïque ethnique, Saint-Laurent compte une population provenant de tous les continents et parlant plusieurs langues, ce qui constitue une richesse culturelle non négligeable. Jadis on surnommait les Laurentiens Dos-Blancs, car les Montréalais, du haut du mont Royal, ne voyait que le dos blanc des cultivateurs de Saint-Laurent recouverts d'une peau de mouton et penchés sur leurs champs. Il convient de signaler le fameux collège Saint-Laurent, à l'origine des Compagnons de Saint-Laurent, troupe de théâtre avec laquelle maints artistes montréalais ont fait leurs débuts sous la direction du père Émile Legault. Saint-Laurent a conclu un accord de jumelage avec Lethbridge en Alberta.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com