> Divertissement - Attractions > Montérégie  > Sainte-Anne-de-Sorel


 



Ville : Sainte-Anne-de-Sorel

PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.
PUBLICITÉ GRATUITE
de 8 semaines
Cliquez ici.

Sainte-Anne-de-Sorel
(Région touristique : Montérégie - 09)

La renommée de cette municipalité montérégienne, dont le territoire occupe un modeste espace à l'est de Sorel, entre Saint-Joseph-de-Sorel et Saint-Michel-d'Yamaska, repose presque entièrement sur le roman Le Survenant, publié par Germaine Guèvremont (1893-1968) en 1945 et repris plus tard à la télévision, dont l'action a comme toile de fond le chenal du Moine et Sainte-Anne-de-Sorel, à tel point que l'endroit est identifié comme le « Pays du Survenant ». Une portion du territoire de Saint-Pierre-de-Sorel, détachée pour former une paroisse autonome en 1876, allait servir de berceau à la municipalité de paroisse officiellement établie l'année suivante. En 2008, son statut a été modifié pour celui de municipalité. Le nom choisi et retenu pour le bureau de poste, établi en 1879, témoigne de la présence, à l'époque, d'une autre paroisse du diocèse de Saint-Hyacinthe dénommée « Saint-Joachim », évoquant l'époux de sainte Anne. Pour ce qui est de « Sorel », ce constituant représente l'appellation légèrement modifiée de la seigneurie de Sorel ou Saurel dans laquelle Sainte-Anne était incluse. Ce territoire porte le nom de Pierre de Saurel (Grenoble, France, 1628 - Montréal, 1682), capitaine du régiment de Carignan-Salières, à qui Talon le concède initialement en 1666, puis définitivement en 1672. La présence de nombreuses îles, dont l'île du Moine, l'île de Grâce, l'île des Barques, que l'on appelle couramment « Îles de Sorel », « Îles de Sainte-Anne-de-Sorel » ou « Îles du Chenal du Moine », de même que l'abondance de canards attirent chaque année des milliers de chasseurs, de pêcheurs et de touristes venus accomplir la fameuse croisière des îles. Les Sorelois sont surnommés Mangeurs de poissons, car le mets traditionnel local, la gibelotte des îles, comprend diverses variétés de poissons et se rapproche quelque peu de la bouillabaisse provençale.


Source:
La Commission de toponymie
( Noms et lieux du Québec dictionnaire illustré également disponible en version imprimée. )

 







1115, rue de la Licorne, Lévis (Québec) G6Z 3N6   |   Tél : 418-952-7807   |      info@quebecgroupe.com